lundi 24 janvier 2011

N°11 - RUE SAINT JACQUES - CHEZ RENE - CUISINE FUSION

"CHEZ RENÉ", restaurant - bar situé au 11 rue Saint Jacques, vous propose une cuisine fusion, savant mélange de plusieurs saveurs dans un menu ou dans un même plat.

Vous serez accueillis par Smail et Corinne dans une ambiance cosy et jazzy. Les mises en bouche préparées par Smail sont un vrai régal pour les papilles ! Je vous conseille également de déguster, après un bon repas, un véritable thé à la menthe marocain gourmand en guise de dessert.
Au retour des beaux jours, il sera aussi très agréable de manger en terrasse. Les soirées "music live acoustique" jazz piano organisées par Smail permettent de passer de délicieux moments.



Soirée du 11 février 2011 avec David Solaro

Ouvert du mardi au samedi.
Pour vos réservations
et tous autres renseignements,
Contacter Smail au 01 60 78 07 62


"CHEZ RENÉ" a ouvert ses portes en septembre 2008. Il a succédé à "PIZZA GEPPETTO" qui s'était installé à cet emplacement au cours des années 1980.

Article sur les nouveaux commerçants
 paru dans le Bulletin Municipal de 2008

Photographie de 2007

Publicité des années 1990

Photographie de 2005

Photographie de 2000

Photographie de 1999

 Avant 1987, ce commerce était une Épicerie-Buvette, tenue par Mme PANIER de la fin des années 1960 à 1975, puis par Mme ARRIGONI de 1975 à 1979.

 Photo de 1984 du café des sport


Fête de L'APAM de 1984

Photographie sous la neige dans les années 1970

Photographies des années 1960

 
1960 - film "Les Distractions" de Jacques Dupont
Claude Brasseur achète du fromage dans l'épicerie 
et passe un appel téléphonique dans le Bar.

(Placer le curseur entre 1h04'20" et 1h07'14")

 Carte postale de 1955

Entre la fin des années 1940 et la fin des années 1960, M. et Mme LAMBERT Roland tenaient la Crèmerie-Fruiterie et le Bar-Buvette. Roland était également connu comme caissier au Cinéma de Milly "LA RENAISSANCE" tenu par sa fille, Mme CHOISEL, de la fin des années 1960 à la fin des années 1980. Roland a succédé à son père Albert LAMBERT.

Publicité de 1949

Publicité de 1948

Très belle photographie des années 1930 de la Fruiterie de Monsieur LAMBERT

Carte Postale de 1925

Article de l'abeille d’Étampes de 1920


Zouaves devant la Crèmerie LAMBERT en 1916

Détail d'une Carte Postale de 1915


Photographie de la crèmerie LAMBERT de 1913

Photographie de 1912

Publicité de 1909

Carte Postale de 1908

Carte Postale de 1907

Carte Postale de 1905

D'après les recherches effectuées sur les différents recensements, la famille LAMBERT aurait  succédé à Xavier NICAULT et son épouse Rosalie CHEVALIER qui étaient marchand de vins et comestibles. Nous pouvons en déduire qu'il s'agissait du même commerce. Ils auraient débuté cette activité entre 1881 et 1886.
Entre 1866 et 1881, il semblerait que cet emplacement était occupé par une boucherie tenue par Louis JACQUES et Marie BROUX. Il est ensuite de plus en plus difficile de s'y retrouver avec les changements de numérotation de rues et surtout de noms de rues. En fait, avant 1866, la rue Saint Jacques ne démarrait qu'après la rue Jean Cocteau au niveau du Restaurant Chinois et se terminait au niveau du Boulevard Joffre. La portion de rue entre la porte du Moustier et la Rue Jean Cocteau s'appelait la rue des Pelletiers ! Je vous invite à découvrir l'histoire de cette rue sur le site d'Eric Gachot : http://milly91490.blogspot.com/2009/03/la-rue-saint-jacques-milly-la-foret.html
Vous pouvez également consulter les fascicules ou livre suivants :
"Les Rues de Milly - Promenade historique et archéologique dans Milly-en-Gâtinais par Georges Lasserre"
Georges Lasserre était Secrétaire général de la Mairie d’Étampes et membre de la Commission départementale des antiquités et des arts de Seine-et-Oise. Il a signé aux environs de 1930 une série d’articles sur Milly en Gâtinais, publiés par le "Réveil d’Étampes". On les retrouve également tirés à part sous forme de fascicules.
"Recherches historiques sur Milly-En-Gatinais par Léon Marquis Editions Res Universis"
Paru en 1897, ce livre fortement inspiré des "essais historiques sur milly de M.Sougit" a été réédité en 1990.
Ils ont été insérés dans le registre des délibérations du conseil municipal du 14 mars 1844.

Par déduction, et en fonction du voisinage, c'est le commerce du taillandier* Laurent PAILLARD et de Léontine LEBRUN son épouse qui devait se trouver à cet emplacement entre 1841 et 1861. En 1836, ce sont le maréchal ferrant Ambroise FOURNELLE et son épouse Louise LARIVIERE qui auraient précédé l'installation du taillandier*. A noter que nous retrouvons également un voisin boucher Louis BOUVOT Fils de Catherine TREMBLAY qui pouvait également occuper cet emplacement.

(*) A cette époque, un taillandier était un forgeron spécialisé dans la fabrication d'outils tranchants.


Dessin d'un Maréchal Ferrant
trouvé sur le net

Nous sommes à la recherche de tous nouveaux documents, Publicités, Photos, Cartes Postales, factures, vieux papiers se rapportant de près ou de loin aux commerces de Milly-la-Forêt.

Contact : Bruno DEROUIN 
Tel : 06 10 54 22 85

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire